Union Méditerranéenne vs développement de l’Europe de l’Est

Revenons à l’ouvrage 5 + 5 = 32 du « Cercle des Economistes« 

Les idéologues du Cercle des Economistes s’appuient sur des exemples d’intégration économique régionale réussie (Japon/Chine, États-Unis/Amérique latine, Allemagne/Europe centrale) pour se concentrer sur la Méditerranée occidentale.

L’Allemagne y apparaît comme le seul véritable partenaire de l’Europe de l’Est.

« L’Allemagne a une forte spécialisation internationale dans les biens d’équipement, les automobiles et même les biens de consommation, biens dont les pays d’Europe centrale ont besoin à ce stade de leur développement. »

L’Allemagne fabrique pour des marchés réels et solvables.
Autrement dit, les exportateurs allemands agissent en véritables professionnels.
Doit-on le leur reprocher ou devrait-on s’en inspirer ?

« Assez naturellement, l’Allemagne a ainsi pris une part de marché forte dans les PECO (Pays d’Europe Centrale et Orientale), le double par exemple de celle des États-Unis. Cependant, comme dans le cas des États-Unis, cette part de marché de l’Allemagne dans les PECO stagne aujourd’hui. »

Les auteurs tentent de modérer leurs propos : « l’Allemagne profite néanmoins du fait de cette part de marché élevée, de la croissance des PECO : les exportations de l’Allemagne vers les PECO progressent en moyenne plus vite que celles vers les autres pays ; les flux de commerce Allemagne PECO, dans les deux sens, croissent rapidement. Cependant, les exportations des PECO vers l’Allemagne progressent moins vite que leurs exportations vers les États-Unis ou le Japon. »

« Au total, l’Allemagne profite de sa part de marché importante dans les PECO, puisque ses exportations vers ces pays progressent rapidement et que ses excédents commerciaux, vers les PECO sont importants ; elle est le plus grand pourvoyeur d’investissements directs en Europe centrale ; cependant il n’y a plus de progression de cette part de marché et l’intégration Allemagne PECO semble arrêtée. »

« L’asymétrie est frappante : à ce stade, l’intégration profite surtout à l’Allemagne qui aura trouvé là un marché à sa porte et facilement à sa portée (sic). Au-delà, les gains véritables pour les nouveaux entrants n’apparaissent pas encore clairement, sinon – et c’est déjà beaucoup – d’être engagé sur un vigoureux chemin de croissance. »

Quel fatras d’inepties et de contradictions en peu de lignes !

Et les auteurs de conclure : « l’Allemagne ayant des liens avec les PECO, les États-Unis avec l’Amérique latine, le Japon avec la Chine, la France pourrait ainsi se tourner vers le bassin méditerranéen et plus précisément vers les pays du Maghreb dont le revenu par tête en dollars est similaire à celui de la Chine et dont la population est extrêmement jeune.

Un lot de consolation en quelque sorte…

le « Cercle des Economistes »
ne serait-il pas à l’économie française ce que le GIEC est au climat mondial?

 Lorsque l’on lit un tel ouvrage, on est surpris de voir que le Cercle des Economistes rassemble des noms tels que Jean-Hervé Lorenzi, son président, Christian de BOISSIEU, Christian SAINT-ÉTIENNE etc.

Share

Publicités
Comments
One Response to “Union Méditerranéenne vs développement de l’Europe de l’Est”
  1. Je n’ai pas pour habitude d’ecrire des commentaires sur les blogs que je lis mais j’aime beaucoup cet article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :