Politique migratoire : 38,3 milliards Euros, soit 2 points de PIB

La Balance recettes-dépenses annuelle de la politique migratoire s’établit à 38,3 milliards d’euros, presque 2 points de PIB. Dont 30,4 milliards d’euros (1,56 % du PIB) pour l’immigration : les deux tiers de la cinquantaine de milliards que rapporte à l’Etat l’impôt sur le revenu.

________________________________________

06-12-2010 A LIRE EGALEMENT:

Le coût de la politique migratoire (monographies de Contribuables Associés)

Quand l’Université française aborde le coût de l’immigration

________________________________________

23 juin 2010 : 30e Rendez-vous parlementaire du contribuable, consacré au coût de la politique migratoire de la France. Organisé dans le sillage de la parution du hors série sur les chiffres de l’immigration, ce rendez-vous était présidé par le député du Vaucluse Thierry Mariani, dans les bureaux de l’Assemblée nationale.

Les deux invités du jour étaient Jean-Paul Gourévitch, Expert internationnal en ressources humaines, auteur de la monographie de Contribuables Associés sur le coût de la politique migratoire de la France,
et Malika Sorel , membre du Haut-Conseil à l’Intégration et auteur du livre Le Puzzle de l’intégration (qui est aussi le nom de son blog).

Jean-Paul Gourévitch a commencé par rappeler les principaux chiffres de l’immigration : 7,7 millions de personnes en France sont immigrées ou nées de parents immigrés, avec une natalité très supérieure à la natalité française. 3,4 millions sont originaires du Maghreb, 2,4 millions d’Afrique noire. Les dépenses liées à leur présence s’élèvent à 79,4 milliards d’euros par an, pour 49 milliards de recettes. Soit un solde négatif de 30,4 milliards d’euros.

Quelles en sont les raisons ? Par exemple, explique Jean-Paul Gourévitch, des dépenses de santé qui concernent même les immigrés clandestins, avec l’Aide médicale d’État (AME), que touchent 200 000 personnes par an et qui couvre toutes les dépenses de santé, même pour les affections bénignes. Coût du dispositif : près d’un demi-milliard d’euros pour le contribuable. Autre exemple avec la scolarisation des enfants des clandestins, une autre « exception française ».

À ces considérations quantitatives, Malika Sorel a tenu à apporter des précisions qualitatives. Ainsi, en dépit de moyens humains et financiers supérieurs dans les Zones d’éducation prioritaires (ZEP) où vit une forte population immigrée, les résultats des enfants d’immigrés en mathématiques (en principe une discipline non « discriminante ») sont de 30 % en-dessous du niveau normal, selon l’étude PISA de l’OCDE. Cette étude, réalisée sur des enfants issus de familles pauvres mais non immigrées, révèle des résultats comparables à ceux des meilleurs élèves.

Parmi les dépenses liées, même indirectement, à l’immigration, Malika Sorel a aussi mentionné le cas de la Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde), qui coûte 12 millions d’euros par an au contribuable et divise le corps social en victimisant, donc en infantilisant, les immigrés et leurs descendants, notamment par la promotion de la discrimination positive.

Alain Mathieu, le président de Contribuables Associés, a conclu ce rendez-vous en rappelant que l’étude de Jean-Paul Gourévitch était encore trop prudente par rapport à la réalité : elle n’inclut pas le coût des HLM dans le coût de l’immigration, alors que les HLM comportent de nombreux immigrés.

Source : le coût de la politique migratoire

Le Cri du Contribuable

Numéro hors-série N°3 sur le coût de l’immigration (1er juin 2010).

Le Cri du Contribuable, présente la première étude chiffrée exhaustive du coût annuel pour les finances publiques de la politique migratoire (immigration/émigration) de l’Etat.

 

Share

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :