Boues toxiques en Hongrie – Usine d’alumine en France

En dépit du récent contrôle évoqué par Viktor Orban Premier Ministre hongrois, l’usine MAL magyar aluminium est à l’origine d’un déversement de boues rouges toxiques, catastrophe écologique dont l’ampleur reste difficile à évaluer, selon Greenpeace.
Un dirigeant de la société MAL a été arrêté [RFI 11-10-2010]
________________________________________

BOUES ROUGES TOXIQUES: L’USINE D’ALCAN SOUS SURVEILLANCE

Après la catastrophe écologique qui menace la Hongrie, l’attention se tourne vers l’usine d’Alcan (Alcan Rio Tinto) dans les Bouches-du-Rhône, la seule en France à devoir gérer le même type de déchets industriels. Lire l’article complet paru dans le Figaro du 07-10-2010

Alors que les boues rouges toxiques ont gagné le Danube, augurant d’une catastrophe écologique majeure, l’usine française de Gardanne s’estime moins dangereuse que son homologue hongroise. En comparaison, ses résidus contiennent très peu de soude caustique, source de brûlures, et ceux stockés à proximité le sont sous forme solide. Article Usine Nouvelle du 08-10-2010
________________________________________

L’USINE ALCAN RIO TINTO (EX PECHINEY ALUMINIUM) A GARDANNE

Le rouge domine à Gardanne. Rouge politique puisque la ville minière élit depuis des lustres des maires communistes, mais rouge aussi parce qu’au cœur de la ville se situe une des premières usines mondiales de fabrication d’alumine l’ex usine Pechiney, aujourd’hui usine Alcan

Le procédé de fabrication de l’aluminium commence par l’extraction de minerai de bauxite. La bauxite a été identifiée en 1822 par le chimiste Pierre Berthier aux Baux de Provence, d’où sa dénomination – celle de Gardanne provient aujourd’hui de Boké en Guinée, au 19ème siècle et au début du 20ème, la bauxite provenait du Var.

Le minerai de bauxite contient l’alumine, et pour extraire celle-ci, il faut chauffer le minerai à la vapeur dans des « autoclaves »; dans le mesure où l’énergie première était le charbon, le site de Gardanne était tout indiqué. L’alumine obtenu se transforme ensuite en aluminium par électrolyse, et comme ce procédé réclame beaucoup d’eau, on trouve des usines de production Péchiney ou Alcan dans des vallées alpines telles la Maurienne.

Un des gros problèmes des usines de production d’alumine est celui de la gestion des immenses volumes de déchets de bauxite. Ainsi les anciennes usines de production d’alumine de Marseille de la Barasse et de Saint-Louis ont laissé d’immenses terrils stériles encore visibles dans la zone industrielle des Aygalades, ou une énorme surface rouge dégoulinante visible à des kilomètres au dessus du Griffon près du Stadium à Vitrolles.

Aujourd’hui, les résidus de bauxite (300 000 T par an) sont liquéfiés et transportés au moyen d’un pipeline de 40 km pour être déversés dans la Méditerranée, à 7 km au large par 2400 mètres de fond… aux abords de Cassis.

Des directives obligent Alcan à cesser progressivement les rejets en Méditerranée; aussi les ingénieurs d’Alcan tentent-ils de valoriser et commercialiser la Bauxaline (résidu de bauxite filtré et compressé) comme tout venant pour les routes ou autoroutes, ou comme matériau de comblement… ou comme adjuvant de ciment; mais les cimenteries refusent à cause de la présence de résidus de titane et de soude… Retrouver l’article publié sur le site web de Lakko

________________________________________

L’ENTREPRISE VERTE ET LES BOUES ROUGES

Les pratiques controversées de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE)
à l’usine d’alumine de Gardanne (1960-1966) – l’usine Alcan.
Télécharger les travaux de Marie-Claire LOISON et Anne PEZET
Université Paris-Dauphine, DRM

________________________________________
VIDEOS DIVERSES SUR LE GROUPE ALCAN

Durant son existence, une entreprise est soumise à un « cahier des charges » impossible: rentabilité financière, technologie performante, sécurité, respect de l’environnement, bassin d’emploi etc.

Les Salariés d’Alcan bloquent l’usine d’Issoire (Auvergne)

Gestion de l’eau à l’usine d’Alcan Rhénalu à Issoire (Auvergne)

L’explosion de deux transformateurs du groupe Rio Tinto Alcan (Canada).

Rio Tinto voudrait se départir de son usine de La Baie (Canada)

Share

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :