Sarkozy lance les travaux du TGV marocain | un succès ambigu pour nos exportations

La France est le premier partenaire économique du Maroc, pays dont l’économie
a connu un taux de croissance moyen de 4% à 5% ces dernières années.
Il n’empêche que, pour l’Agence Française de Développement (AFD), le Maroc figure parmi les pays appartenant à la zone de solidarité prioritaires.

TANGER, Maroc – Nicolas Sarkozy a donné le coup d’envoi des travaux du futur TGV marocain, le premier du continent africain et du monde arabe, dans un pays que la France entend « accompagner sur la voie de la démocratie et du développement ».
La France est de très loin le premier partenaire économique du Maroc, dont l’économie a connu un taux de croissance moyen de 4% à 5% ces dernières années.
Le Président français s’est félicité que le Maroc ait choisi la technologie française, en l’occurrence Alstom, pour mener à bien ce projet d’un coût de 33 milliards de dirhams (près de trois milliards d’euros).
Sur ce total, la construction d’une nouvelle ligne de 220 km entre Tanger et Kenitra représentera quelque 20 milliards de dirhams (1,8 milliard d’euros), le solde devant financer la modernisation des liaisons ferroviaires existantes entre Kenitra, Rabat et Casablanca.

LE MONTAGE FINANCIER LAISSE UN GOÛT D’AMERTUME
Rappel : en octobre 2007 (peu après son élection) Nicolas Sarkozy avait effectué une visite officielle au Maroc. Il avait alors signé une convention à Marrakech par laquelle la France apportait une contribution à hauteur de 900 millions d’Euros pour la réalisation de ce grand projet.
Notons que le marché a été conclu de gré à gré (sans appel d’offres), ce qui a amené la Banque Européenne d’Investissement (BEI) à refuser d’y apporter son concours.
Donc, le financement est assuré pour moitié (920 millions d’euros), semble-t-il par des prêts français à des conditions très favorables. L’apport marocain est d’environ 500 millions d’euros, le reste se répartissant entre le Koweït, les Emirats Arabes Unis et l’Arabie saoudite.

L’Agence française de développement a été mise à contribution:
de fait, le Maroc figure parmi les pays appartenant à la zone de solidarité prioritaires. Une large gamme d’instruments financiers et techniques répond aux besoins de ces pays: subventions, garanties, prises de participation, prêts aidés, prêts à condition de marché et assistance technique.

L’AFD inscrit ses interventions dans le cadre des objectifs du millénaire pour le développement, à la croisée des objectifs de croissance économique, de réduction de la pauvreté et de préservation de l’environnement.

REACTIONS MITIGEES AU MAROC
Des voix se sont élevées mettant en cause l’utilité du projet, dont celle de l’économiste Mohamed Berada, ancien ministre de l’Economie qui a estimé qu’«en cette période de crise, cet argent aurait pu être mobilisé pour financer des projets créateurs d’emplois».

________________________________________

Nicolas Sarkozy lance les travaux du TGV marocain | BFM Business.

Voir informations détaillées sur le projet du TGV marocain

________________________________________

Le Maroc dit oui au TGV, non au Rafale
Lire l’article de l’EXPRESS du 23/10/2007

La France vendra son TGV au Maroc, mais pas son chasseur-bombardier Rafale.

Octobre 2007 : la première visite d’Etat de Nicolas Sarkozy après son élection, c’ est à Marrakech.
La France et le Maroc en ont profité pour signer un protocole d’accord pour la réalisation d’une ligne TGV
entre Tanger et Casablanca. Mais Mohammed VI a préféré le F16 américain au Rafale français.

A l’issue d’un l’entretien entre le président et le roi,
le ministre français de l’Ecologie Jean-Louis Borloo et
le ministre marocain des Transports Karim Ghellab ont signé un protocole d’accord sur la construction d’une ligne de train à grande vitesse (TGV) entre Tanger et Casablanca.

________________________________________

ARCHIVES RATGEMINI

Loi de finance 2010 : l’aide publique au développement │ Le ministère des affaires étrangères et européennes prend en charge la rémunération de l’agence française de développement (AFD)

Anne-Marie Idrac : Bilan d’une tournée africaine │ le programme américain du Millenium Challenge Account au secours des entreprises françaises de BTP

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :