WikiLeaks : Dow Chemicals aurait fait espionner les militants pour les victimes de Bhopal

Révélations de WikiLeaks : Dow Chemicals a fait appel aux services de Stratfor (Bureau de renseignement privé américain) pour espionner les militants qui travaillent pour les victimes de la catastrophe de Bhopal. Ces révélations apportent une nouvelle dimension à la dureté de la Multinationale vis-à-vis de la tragédie 1984.

La catastrophe de Bhopal est survenue dans la nuit du 3 décembre 1984.

L’explosion d’une usine Union Carbide (Dow Chemical maintenant) de pesticides a dégagé 40 tonnes d’isocyanate de méthyle (CH3-N=C=O) dans l’atmosphère de la ville.

Cet accident industriel tua officiellement 3 500 personnes, mais fit en réalité entre 20 000 et 25 000 décès selon les associations de victimes. Il y aurait eu 3 500 morts la première nuit et un grand nombre par la suite : la moitié dans les premières semaines et l’autre moitié de maladies provoquées par l’exposition aux gaz. Dans un article du Washington Post consacré aux catastrophes industrielles et notamment la marée noire imputée à BP dans le Golfe du Mexique, le journaliste Paul Farhi évoque un bilan d’ « au moins 12 000 personnes » pour la catastrophe de Bhopal.

Le PDG de l’époque de l’entreprise, Warren Anderson, est accusé de « mort par négligence » pour cette catastrophe et déclaré fugitif par le chef judiciaire de Bhopal le 1er février 1992 pour ne pas s’être présenté à la Cour lors d’un procès. Il vivrait actuellement paisiblement à Long Island dans l’État de New York.
[Lire article Wikipédia]

Le même Dow Chemicals, qui a ardemment résisté à toutes les demandes d’indemnisation et a refusé de nettoyer le site contaminé de Bhopal, n’a pas eu de difficultés à payer les services de Stratfor.[Dailymail 29-02-2012]

Les allégations de Wikileaks sur le recours à des professionnels par Stratfor, y compris les journalistes pour travailler comme informateurs devraient être examinées par les agences en Inde, car il pourrait s’agir d’un problème éthique et juridique.

Les révélations montrent jusqu’où les multinationales peuvent aller pour faire avancer leurs intérêts.

Industrial accidents such as Bhopal are not just an Indian or even a Third World problem
but are industrial disasters waiting to happen.

Les messages couvrent une période allant de juillet 2004 à décembre 2011. Dans un communiqué de presse, Wikileaks révèle les web informateurs de Stratfor, les modes de rétribution, les techniques de paiement par blanchiment et les méthodes psychologiques.

[ARTICLE EN COURS D’ELABORATION]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :