Agni Parthene – chef d’oeuvre du monastère de St. Nectarios of Aegina en Grèce

Agni Parthene
Agni Parthene (grec moderne Αγνή Παρθένε,« O Vierge Pure » ) est un hymne non liturgique composé en grec par saint Nectaire d’Egine (St. Nectarios of Aegina) au XIXe siècle.

La présente playlist, propose cinq parmi les meilleures interprétations

Greek – Divna Ljubojevic (Serbia)
Old Church Slavonic – Valaam Brethren Choir (Russia)
Greek – Simonopetra Monastery (Greece)
English – Boston Byzantine Choir (United States)
Arabic – St. Nectarios of Aegina (Greece)

L’approche de Noël nous invite à honorer l’apport culturel de la religion chrétienne en Europe
et le rayonnement de la Grèce perpétué grâce à la ferveur de ses monastères orthodoxes.

Au sein de l’Union européenne, certains cercles (lobbys) exogènes
s’activent à saboter cet héritage à coup de « multiculturalisme ».

A propos d’Agni Parthene: selon la tradition, la Vierge Marie apparut à Saint Nectaire dans le monastère de St. Nectarios of Aegina en Grèce et lui demanda de prendre note, sur un papier, d’une hymne particulière, que les anges pouvaient lui chanter : il s’agissait d’ « Agni Parthene ». Le papier original peut encore être vu, sur une table dans la chambre de son monastère. La mélodie originale de cette hymne fut composée par un hymnographe athonite qui eut une vision de la Vierge lui demandant de composer cette œuvre.

L’enregistrement des moines du Monastère de Simonopetra
contribua à la popularité de l’œuvre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :