Abattoirs bretons : les médias s’en prennent aux intérimaires roumains et polonais

France 3 Bretagne – « Des intérimaires roumains employés par Gad à Josselin (56) »
Reportage publié le 23/10/2013 | mis à jour le 28/10/2013

Les médias français semblent très frileux en matière de libre circulation intra-communautaire.

« Pendant que près de 900 salariés de Gad redoutent de perdre leur emplois à Lampaul-Guimiliau, Saint-Martin-des-Champs ou Saint-Nazaire, l’entreprise embauche des intérimaires roumains à Josselin, dans le Morbihan. Une tendance à l’emploi de main d’œuvre étrangère, de plus en plus forte en France. »

Pourtant, ces « travailleurs détachés » constituent une main d’œuvre qualifiée
qui ne coûte rien à la collectivité française, contrairement à l’immigration.

Les agences roumaines d’interim financent le transport et les logements des travailleurs roumains. La différence se fait sur les charges sociales. Selon un représentant d’une agence d’intérim roumaine joint au téléphone : “Pour un euro de salaire versé, avec les charges patronales cela correspond à 1,8 euros en Roumanie, 2,1 en France”.

________________________________________

Désaccord européen sur le statut des « travailleurs détachés » [Le Monde 15-10-2013]

« La mobilité des travailleurs est génératrice de fraude, elle est autorisée mais donne lieu à un nombre considérable d’abus », a rappelé mardi Michel Sapin, le ministre français du travail, jugeant la situation « extrêmement dommageable pour les salariés » qui ne bénéficient pas des conditions de travail auxquelles ils ont droit, que ce soit le salaire ou les horaires. Les Pays-Bas, le Luxembourg, la Belgique et l’Allemagne sont sur la même ligne et veulent renforcer la responsabilité des entreprises co-contractantes ainsi que des sous-traitants.

Mais certains Etats membres des anciens pays de l’Est craignent qu’un renforcement des moyens de contrôle n’aille à l’encontre de la libre circulation des travailleurs. Le Royaume-Uni, de son côté, n’est pas favorable à un surcroît de réglementation. Le dossier sera évoqué lors de la prochaine réunion des ministres européens du travail en décembre, qui sera « une réunion de la dernière chance », selon le ministre français.

________________________________________

Paradoxalement, ces mêmes Bretons semblent s’être accommodés de l’immigration africaine.

Abattoirs bretons : des Maliens musulmans à la chaîne porcine
France-24 2009 – battage médiatique autour d’un modèle «d’immigration réussie »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :