Mokhtar Belmokhtar refait surface, à l’approche des élections algériennes

Avec 51,7 % de participation à cette élection présidentielle 2014, les autorités algériennes trouvent le moyen de porter le coup de grâce à la démocratie, avec des irrégularités et un fort soupçon de fraude à grande échelle. Y avait-il, au moins, des observateurs internationaux (neutres)?
Seule certitude, les hydrocarbures sont en de bonnes mains.

________________________________________

Vidéo diffusée par El Mourabitoune

Vidéo diffusée par El Mourabitoune

S’ajoutent les trois otages algériens, détenus par un Mokhtar Bokhtar
qui revient sur la scène, très opportunément… seul Bouteflika aurait la stature et la vigueur pour neutraliser les menaces terroristes dans toute la région…

L’Agence Nouakchott d’Information (ANI) affirme avoir reçu une vidéo de l’un des trois diplomates algériens enlevés à Gao, dans le nord du Mali, en avril 2012.

Le kidnapping avait été revendiqué par le Mujao. Toutefois, selon l’ANI, cette dernière vidéo a été envoyée par «Al Mourabitoune», le groupe dirigé par Mokhtar Belmokhtar. Ce groupe avait annoncé sa fusion avec le Mujao en août 2013 mais certains éléments de cette dernière organisation continuent de s’exprimer en leur nom propre.

________________________________________

« Depuis quelque temps, nous avons la preuve que Mokhtar Belmokhtar, chef jihadiste algérien, l’un des plus dangereux islamistes qui opérait dans le nord du Mali, s’est retiré en Libye. pour éviter d’être arrêté ou tué » selon une source de l’AFP. Une information confirmée par une source sécuritaire nigérienne et par une autre source proche de la mission de l’ONU au Mali (Minusma).

Rappelons que Mokhtar Belmokhtar, surnommé « Belawar » (le borgne) ou « Mr. Malboro » avait été donné pour mort, « tué » par l’armée tchadienne au Mali le 2 mars 2013, une information ensuite démentie par al-Qaida.

« Si Mokhtar Belmokhtar se cache en Libye,
ce terroriste représente une « menace évidente » pour toute la région »

C’est ce qu’a déclaré le Président malien Ibrahim Boubacar Keita, lundi 14 avril.

Belmokhtar ambitionnerait de contrôler le Sahel.

Le « chef djihadiste » avait revendiqué la sanglante prise d’otages en Algérie en 2013.
Cette attaque avait eu un retentissement planétaire en raison de la présence de nombreux étrangers parmi les otages, dont 37 ont été tués.

Le Niger, voisin de la Libye, lui attribue le double attentat contre une base militaire et une mine d’uranium exploitée par les Français, le 23 mai 2013, qui s’est soldé par plusieurs dizaines de morts.
Zarami Abba Kiari, porte-parole du parti au pouvoir au Niger, affirme que la jeunesse du pays est en danger : « Comme l’Islam est dominant dans notre pays, il est facile pour ces forces du mal d’infiltrer la jeunesse nigérienne ».

Curieusement, le ministre nigérien de l’Intérieur
aurait récemment demandé à la France et aux Etats-Unis
d’intervenir pour « éradiquer la menace terroriste » en Libye.

Le sud de la Libye serait devenu « un incubateur des groupes terroristes » aurait-il déclaré à RFI le mois dernier.

Drapeau utilisé par les Signataire par le Sang, notamment lors de l'attaque d'In Amenas

Drapeau utilisé par les Signataire par le Sang,
notamment lors de l’attaque d’In Amenas

Belmokhtar avait en 2012 fait scission d’avec Aqmi.
En conflit avec Abdelmalek Droukdel, actuel émir national d’Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Mokhtar Belmokhtar a créé son organisation dénommée El Moulatamine qui comprend une phalange appelée « El mouwakaoune bidima » (« Les Signataires par le sang »).

En août 2013, El Moulatamine fusionne avec
le MUJAO (Mouvement pour l’Union et le Jihad en Afrique de l’Ouest)
pour former le groupe El-Mourabitoune.

Belmokhtar aurait annoncé à cette occasion, son retrait de la direction de la nouvelle organisation en déclarant : «Nous pensons qu’il est temps de laisser la direction du projet du Djihad à la nouvelle génération.»

Bref retour en arrière:

Ancien combattant en Afghanistan contre les troupes soviétiques, Mokhtar Belmokhtar a ensuite intégré les rangs des islamistes algériens avant de devenir un chef d’al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi). Comme pour Ben Laden, un tel revirement mériterait des éclaircissements. Hier, allié objectif des Américains, Belmokhtar voit sa tête mise à prix par les États-Unis pour cinq millions de dollars (juin 2013). Les Jihadistes se seraient-ils sentis floués par leurs anciens alliés en Afghanistan ? De fait, qui est suffisamment crédule pour immaginer un instant que les États-Unis seraient prêts à débourser cinq millions de dollars ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :