Figaro : Marine Le Pen qualifie la théorie du «grand remplacement» de «complotisme»

Ratgemini comments [Commentaire censuré]

En matière d’immigration, comme en matière européenne, Marine Le Pen s’embourbe à plaisir. Son analyse est celle d’une société révolue des XIX/XXe siècles.

L’immigration serait « utilisée depuis trente ans par les grands milieux financiers, pour peser à la baisse sur les salaires »… on croirait entendre Arlette Laguiller. En réalité, ne serait-il pas plus rentable, pour le grand Capital, de délocaliser ou de robotiser ? Seconde objection : la part du travail est en constante régression (chômage, robotisation, délocalisation). Les travailleurs sont une espèce en voie d’extinction (on le voit pour le financement des retraites et de la sécurité sociale).

Le coût de l’immigration est délibérément pris en charge par l’État (aides sociales, santé, chômage, retraite), qui se substitue aux agents économiques (entreprises).

Une immigration sous qualifiée qui finit par coûter très cher à la collectivité. La politique de naturalisations n’est pas franchement remise en cause par Marine Le Pen pour qui un Français est un Français, quelles que soient les modalités d’attribution de la nationalité française. Le subterfuge fonctionne : « ils sont français » avec les binationaux en prime.

Certains s’aventurent à comparer Marine Le Pen à Jeanne d’Arc.
Malheureusement, il semble que Marine Le Pen n’ait pas entendu les bonnes voix.

________________________________________

Logo Le Figaro.fr LE SCAN POLITIQUE – Souvent employé par son camp, le concept de «grand remplacement» ne plaît pas à Marine Le Pen.
«Je pense de manière plus pragmatique», explique-t-elle au JDD.

Théorisée par Renaud Camus, l’idée d’un «grand remplacement» fait parfois fantasmer au Front national. Dans le Journal du dimanche , Marine Le Pen s’en démarque. «Le concept de grand remplacement suppose un plan établi. Je ne participe pas de cette vision complotiste», dit la patronne du FN. «Je pense de manière plus pragmatique que l’immigration est utilisée depuis trente ans par les grands milieux financiers pour peser à la baisse sur les salaires, avec une grande efficacité si j’en crois les derniers chiffres», poursuit-elle [lire l’article dans le Figaro]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :