Archives pour la catégorie Beyond Censorship

Ces « global cities » qui menacent les nations Part-1

Confrontation entre le monde rural et les populations urbaines. «Idéalisme pratique» (Noblesse – Technique – Pacifisme) de Richard Coudenhove-Kalergi
Nous ne reprenons que les passages qui nous paressent les plus significatifs dans une traduction épurée par rapport à une traduction quasi officielle)un peu confuse. Il est évident que la présente version peut être encore améliorée (ce serait souhaitable pour juger de la véritable influence de Coudenhove Kalergi dans l’idée européenne.

RCK s
Richard Coudenhove Kalergi
Traduction complète : Idealisme-Pratique (v.f)
Texte intégral en allemand : Praktischer Idealismus

Ouvrage paru la même année que Mein Kampf.

NOBLESSE (1920)

________________________________________

PREMIÈRE PARTIE :
POPULATIONS RURALES ET POPULATIONS URBAINES

1. HOMME DE LA CAMPAGNE — HOMME DE LA VILLE

La campagne et la ville sont deux pôles de l’existence humaine. La campagne et la ville engendrent leur type humain spécifique : des humains rustiques et des humains urbains.

L’humain rustique et l’humain urbain sont des antipodes psychologiques. Les paysans de différentes contrées se ressemblent entre eux au niveau psychique, souvent plus que les citadins de grandes villes voisines. Entre une campagne et une autre campagne, entre une ville et une autre ville, il y a l’espace — entre la ville et la campagne, il y a le temps.

La vie dans les grandes villes est abstraite, mécanique, rationnelle — la vie à la campagne est concrète, organique, irrationnelle. Le citadin est rationnel, sceptique, incroyant — l’homme de la campagne [le paysan] est émotionnel, croyant, superstitieux.

L’homme de la campagne croit au pouvoir [Gewalt : violence] de la nature sur les humains — l’humain de la ville croit au pouvoir des humains sur la nature. L’humain rustique est un produit de la nature, l’humain de la ville un produit social [Sozialprodukt] ; le premier voit le but, la mesure et le sommet du monde dans le cosmos, le second dans l’humanité.

L’humain rustique est conservateur, comme la nature — l’humain urbain est progressiste, comme la société. Tout progrès émane et se propage d’ailleurs de villes en villes.

L’humain citadin lui-même est en général le produit d’une révolution à l’intérieur des genres [Geschlechtes : le genre, le sexe, la lignée familiale] ruraux, un produit qui a rompu avec sa tradition rustique, s’est installé dans la grande ville et y a commencé une vie sur de nouvelles bases.

L’apogée de l’humain rustique est le noble propriétaire terrien, le junker. L’apogée de l’humain urbain est l’intellectuel, le lettré.

La campagne et la ville ont toutes deux engendré leur type de noblesse spécifique : la noblesse de volonté s’oppose à la noblesse d’esprit, la noblesse de sang à la noblesse cérébrale.

Le junker typique allie un maximum de caractère avec un minimum d’intellect – le lettré typique un maximum d’intellect avec un minimum de caractère.

La profession type de la caste des junkers est la profession d’officier ; la profession type de la caste des lettrés est la profession de journaliste.

Le lettré précède son temps ; libre de préjugés, il défend des idées modernes en politique, en art et en économie.

Que règne la caste des lettrés, et la violence doit alors céder la place devant l’esprit : la démocratie vainc le féodalisme, le socialisme vainc le militarisme.

À travers cette double incompréhension de la mentalité d’autrui, l’Allemagne militariste a d’abord sous-estimé la force de résistance des masses urbaines contre la guerre, puis l’Allemagne révolutionnaire a sous-estimé la force de résistance des campagnes contre la révolution.

Publicités

Commémoration du centenaire de l’armistice de 14/18

Il s’agit d’un armistice,
mais certains évoquent une «magnifique victoire»:

Marine Le Pen a rendu hommage ce 10 novembre à Verdun aux «soldats de 14» et célébré leur «magnifique victoire»
[ Le Figaro ]

Peut-on vraiment parler de victoire ?
Il n’y a pas eu de capitulation. Les Allemands étaient sur notre territoire au moment de l’armistice. Pas de quoi pavoiser.
Parlons plutôt de marchandages lors de la signature du Traité de Versailles (28 juin 1919). Ajouté aux crises économiques frappant les populations, il y avait tous les ingrédients d’une revanche.

Le centenaire de la première guerre «mondiale» de 14/18 aurait dû être l’occasion de la reconnaissance de la responsabilité des chefs d’États qui se sont accommodés du massacre de leurs populations.

Responsabilité de l’État français qui a inoculé les germes d’une invasion migratoire qui ne fera que s’aggraver sous le prétexte du devoir de dédommagement éternel, des combattants que l’on a extirpés du fin fond de «nos» colonies et de leurs descendants.

Ce n’est pas le peuple français qui est responsable,
mais uniquement ces imposteurs de l’histoire que l’on a l’outrecuidance de glorifier dans les livres d’histoire.

Pétain aurait-il été le seul traître à la France ?

«Transmettre à nos enfants le monde
dont les générations d’avant ont rêvé»

«Nos enfants», ce sont les enfants de la «diversité»
les enfants de l’«arc-en-ciel».
Les soldats de la «Grande guerre» sont les grands oubliés de la cérémonie. 70 chefs d’État dont 20% d’Africains.
Une page est tournée.

Commémoration centenaire 14 181

Chirac a dénoncé la déportation (discours du Vel’ d’Hiv’ – 1995):
les «heures sombres de la France»… Que dire de la mobilisation préméditée de «nos» colonies – à chacune des deux guerres mondiales – avec dédommagement à vie de ces combattants et de leurs descendants, reléguant à l’arrière-plan le sacrifice des combattants français et leurs descendants?

Que dire de cet État «français» qui est à l’origine de lois faisant endosser à son peuple la responsabilité de l’esclavage ?
Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que la peine de mort a été abolie.

Un des drapeaux arc-en-ciel sur l’Assemblée, déchiré par un opposant

 Selon le Figaro, un drapeau arc-en-ciel pavoisant l’Assemblée nationale à l’occasion de la Marche des fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi, Trans et Intersexes (LGBTI) a été déchiré en fin de soirée vendredi et un individu (sic)  a été interpellé, a indiqué la « présidence de l’Assemblée » samedi.

L’opposant/résistant a été rapidement  arrêté par la garde républicaine, censée assurer la sécurité du Palais Bourbon, mais qui n’est visiblement pas intervenue contre les poseurs de drapeaux, ceux qui sont à l’origine de la provocation.  A la demande du « président de l’Assemblée » François de Rugy (LREM), une plainte va être déposée contre ce résistant qualifié de « militant d’extrême droite et anti-LGBT ».

On le voit, la France est occupée, en toute sournoiserie, sans qu’il n’y ait eu ni déclaration de guerre, ni déploiement de forces. Ce ne sont pas ceux qui ont déshonoré l’Assemblée nationale avec les oriflammes de LGBT qui ont été inquiétés, mais le résistant qui a voulu restaurer l’honneur de son pays.

Certains groupes mondialistes – financés par la «philanthropie internationale» – se sont jurés d’avoir la peau de l’Europe (deux guerres «mondiales» etc.).

L’écologiste de Rugy, ainsi que plusieurs députés ont prévu de participer à la marche des fiertés Lesbiennes, Gaies, Bi, Trans et Intersexes. 500.000 personnes sont attendues ce samedi dans les rues de Paris.

Pride 2018 à Paris: Des militants interpellés pour avoir cagoulé la statue de Jeanne d’Arc, la Marche des Fiertés bloquée

(Rédaction du HuffPost)

http _o.aolcdn.com_hss_storage_midas_dbb0da43b3df5b8d1948cbd083c8d905_206496099_Dg8WaeIXkAAjJm-

Pour avoir cagoulé la statue de Jeanne d’Arc à la Pride, des activistes ont été arrêtés. Les militants réclament leur libération. Cortège officiel bloqué.
L’avant du cortège de la Marche Des Fiertés fait un sitting devant la statue de Jeanne d’Arc.

Les activistes ont été libérés. Le cortège reprend sa marche.

La journée s’achève avec un «arc-en-ciel» de «Bleus»

bleus-arc-en-ciel

 

 

La France est-elle démographiquement suicidaire comme le suggère le Figaro?

TRIBUNE – Alors que va s’ouvrir l’université d’été du Medef, Jean-Michel Boussemart et Michel Godet invitent l’Europe à pratiquer une politique de quotas en fonction des besoins du marché du travail et à encourager la relance de la fécondité.
Mais la France – idem pour l’Europe – est-elle pour autant démographiquement suicidaire, comme le suggère Le Figaro ou bien victime d’une « république » désespérément corrompue ?

Le Figaro: Suicide démographique de l’Europe et explosion de l’Afrique

Africa France

Avec François Hollande, la FrançAfrique a fait peau neuve :
La FrançAfrique a été supprimée pour être remplacée en 2013 par Africa France… tout comme la taxe professionnelle qui a été remplacée en 2010 par la Contribution Economique Territoriale (CET)

« Africa France pour une croissance partagée » se présente comme une « communauté associative des acteurs économiques africains et français ». La création de cette association a été décidée lors du sommet de l’Élysée des 6 et 7 décembre 2013 rassemblant les Chefs d’Etat français et africains. Son siège est à deux pas de l’Assemblée Nationale. Toutes les apparences d’un lobby. Toujours est-il que les 22 et 23 septembre prochain au Palais d’Iéna à Paris se tiendront les Rencontres Africa 2016. Le Medef se tient à l’écart de cette initiative qui serait due « à la seule volonté de Marc Bouteiller, directeur général adjoint Afrique au Quai d’Orsay ». Pour preuve, le ministre Jean-Marc Ayrault, qui devait ouvrir les Rencontres, sera en fait à l’Assemblée générale de l’ONU. Il s’agirait en fait, de l’éternelle foire d’empoigne franco-française en Afrique entre le Quai d’Orsay, les organisations patronales et les réseaux des chambres économiques. De son côté, le Medef soutient le sommet Afrique-France (un de plus) prévu à Bamako début 2017.

Dès 2015, le marketing AfricaFrance a fait saliver toute l’industrie du capital-investissement en quête de relais de croissance :
au premier semestre 2014, les fonds internationaux de private equity auraient investi 1,5 milliard de dollars en Afrique, un montant en hausse de 137 % sur un an.

Fébrilité affichée du capital-investissement français:
L’approche et les slogans ne sont pas sans rappeler Ubifrance (aujourd’hui « Business France », qui sonne comme « Africa France ») et le réseau des CCI : après les dragons asiatiques, il y aurait les « lions » africains, ces pays qui tireraient la croissance économique de l’Afrique, nouvelle terre de conquête du capital-investissement, nouvelle brique aux Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine… certains y ajoutent l’Afrique du Sud – S de Brics pour South Africa).

On reprend alors les « bonnes » vieilles recettes : on parle d’une croissance économique africaine qui serait de l’ordre de 5 % en moyenne et des besoins de financement estimés par la Banque mondiale à 90 milliards de dollars par an au cours des quinze à vingt prochaines années.

Le FIGARO 29-08-2016 : François Hollande a appelé la Banque mondiale (BM) à intensifier son effort « dans les pays fragiles et vulnérables »

Dans ces eaux troubles, on trouve des intervenants comme le fonds Amethis Finance créé en 2012 par Luc Rigouzzo et Laurent Demey, des anciens de l’Agence française de développement (dont le budget annuel est voté au Sénat), en partenariat avec la compagnie Benjamin de Rothschild, un fonds dont la stratégie d’investissement fait la part belle aux critères ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance).

En matière de capital-investissement, l’Afrique de l’Est serait plus tentante que l’Afrique francophone car, malgré la présence anglo-saxonne, cette partie du continent africain, étant en plein développement, a encore besoin de renforcer son expertise dans ce domaine.

Le FIGARO 30-08-2016 : secours d’environ 6500 migrants au large de la Libye

Les gardes-côtes italiens, qui ont coordonné lundi le secours d’environ 6500 migrants au large de la Libye, redoutent une nouvelle affluence record mardi dans cette zone de la Méditerranée.

Le Figaro : Affluence record de migrants en Méditerranée

L’IMMIGRATION MASSIVE EN FRANCE EST TOUT SAUF UN HASARD,
cette immigration subsaharienne que l’on tente de minimiser, quand on ne fait pas mine de l’ignorer. Lampedusa n’est pas une fatalité

Le Figaro : Les images marquantes de la première journée d’évacuation du camp de Calais

migrants_1

Rien à voir avec l’invasion allemande de la seconde guerre mondiale: le déferlement de déserteurs du travail et de la guerre dans les villages français marque une offensive contre la civilisation occidentale. L’appartenance de ces populations à l’Islam ne saute pas aux yeux. Qui donc rabat (finance) ces hordes d’Afrique subsaharienne sur l’Europe?

Une colonisation fondée sur la bâtardisation de l’espèce humaine, la négation de sa culture et de son histoire, jusqu’à imposer l’esclavage comme nouveau modèle de civilisation. Au profit de ces éternels ennemis de l’Europe.

Une telle colonisation demande énormément d’argent. De l’argent, il y en a chez ceux qui « aiment leur prochain plus qu’eux-mêmes » (les philanthropes tels que Bill Gates etc.), et puis il y a toujours les mêmes « anonymes » qui infestent la Finance (marchés, banques), les mafias etc. Tout un monde qui entend marquer l’humanité de son empreinte.

Les lobbys de l’Afrique subsaharienne estiment pouvoir rapidement refaire le handicap de l’Afrique auprès des fonds de private equity, attirés par « l’émergence d’une classe moyenne locale » qui les autorise à rêver d’investissements ailleurs que dans le traditionnel secteur des ressources naturelles.

L’immigration massive subsaharienne va largement contribuer à l’émergence de cette classe moyenne locale (entre autres, grâce aux diverses aides sociales collectées en France, et partiellement rapatriées, équivalent à de bons mois de salaires locaux)

Si, officiellement, les secteurs d’activité les plus porteurs en Afrique restent l’agroalimentaire, les infrastructures, la santé, l’énergie, il faut noter le développement des services financiers, avec une bancarisation qui devrait progresser grâce à l’essor spectaculaire du mobile en Afrique

Les Echos : L’avenir de la banque mobile s’écrit en ce moment en Afrique

[Lire également :
Les banquiers débordent d’ingéniosité – Société Générale]

L’essentiel est d’être les premiers sur le terrain.
La stratégie viendra plus tard
:

Tous ces prédateurs sont bien conscients que le continent africain, comme toute économie émergente, présente de nombreux risques, qu’il s’agisse de troubles politiques, d’une gouvernance d’entreprise encore balbutiante ou de marchés de capitaux trop peu développés pour céder aisément des participations en Bourse. Mais en réalité, ces “entrepreneurs” ne prennent eux-mêmes quasiment aucun risque dans cet univers de corruption : l’État – via les institutionnels – couvre leurs risques. En cas de difficultés, ils pourront toujours compter sur la « solidarité » des contribuables français.

Lorsque le Sage pointe du doigt Daesh, l’imbécile ne regarde plus le doigt, mais regarde Daesh…

Qui n’a subi la fable de l’inévitable Sage qui montre la lune du doigt à l’imbécile, cet imbécile qui regarde le doigt au lieu de regarder la lune ? Mais attention, aujourd’hui, lorsque l’on pointe du doigt « l’Islam radical », l’imbécile ne regarde plus le doigt, mais regarde « l’Islam radical », tandis que son pays fait l’objet d’une mise à sac en règle par une communauté bien plus dangereuse…

La France est en de bien mauvaises mains, et cela ne date pas d’aujourd’hui. Le révisionnisme historique, le détournement des « valeurs de la république », la manipulation de l’actualité. Tout cela remonte à la seconde guerre « mondiale ». On se devait de rejeter Pétain, car il avait trahi la France. Mais alors, que penser de nos dirigeants actuels (opposition incluse) ? Travaillent-ils pour la France ?
On constatera que plus aucun courant politique ne parle de l’immigration africaine, sauf pour s’apitoyer sur les naufrages. Par contre, on garde un œil sur les Européens de l’Est et notamment les roms.

Un crime contre l’humanité est perpétué devant nos yeux par les représentants de « l’État de droit » et de la « République ». Plus question de morale, ni d’identité, ni de pureté des races… Bien au contraire. La diversité et le renversement des valeurs sont devenus les seuls objectifs.

La propagande nous dit que nous sommes en guerre.
L’ennemi désigné c’est Daesh alias « l’Islam radical ».

Comme on pouvait s’y attendre, les attentats les plus improbables sont attribués à Daesh. On découvre que chacun des terroristes abattus (c’est la tradition) disposait de tout un arsenal (ils ont apparemment libre accès aux armes). Parmi eux, on compte beaucoup de Français de papier.

Et si Daesh était un leurre ? Qui serait donc notre ennemi ?

1- Les victimes de l’agression armée de la coalition ?
En fait de libération, on a ruiné des pays, massacré des familles etc.
Alors, ces terroristes ne seraient-il pas plutôt des résistants ?
Dans ce cas, nous devrions livrer les dirigeants de la coalition (quelques Français dans le lot) aux mains d’une CPI renforcée.

2- Les prisonniers libérés des geôles de l’État agressé par la « coalition » ?
La France a toujours su choisir ses amis parmi la pègre internationale.
3- Le futur délinquant à qui on a appris à s’approprier son pays d’accueil
et qui considère les Français comme une population servile.
C’est contre ces deux catégories qu’il faut faire bloc. Or, on s’aperçoit qu’il n’y a pas réellement d’état urgence et qu’il n’y a pas un ennemi précis. Plus grave : en pleine « guerre » il est tout à fait irresponsable d’avoir maintenu des festivités telles que :
la COP 21, « Nuit debout », la « Gay Pride », l’Euro 2016, le Tour de France, Paris plage, festivals divers etc.».

4- Reste une catégorie qui prolifère : les fous, les déséquilibrés, les cas psychologiques
on peut se demander si l’internement résoudrait la question ou bien si ce sont précisément des thérapies qui ont suscité et aggravé ces présumés troubles psychologiques.

Quel que soit l’ennemi, si, comme le prétendent François Hollande, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve etc. nous sommes réellement en guerre
1- pourquoi l’armée française est-elle éparpillée – et donc neutralisée – depuis Sarkozy et surtout François Hollande à l’étranger ? Que font nos troupes au Mali, en Centrafrique etc. ?
2- Pourquoi expose-t-on la vie de la population en maintenant des rassemblements à haut risque (14 juillet, euro 2016, tour de France, Paris plage, jusqu’à la provocation – Gay Pride étrangement épargnée par « l’Islam radical »).
3- Pourquoi les troupes qui sont restées sur le territoire français et les effectifs policiers sont-ils mobilisés au-delà de l’endurance humaine ?
4- Pourquoi les Français devraient-ils rester désarmés et s’en tenir au rôle de martyrs, face à un ennemi armé jusqu’aux dents, qui s’est juré de leur faire la peau ?

Quelle est la vérité ? François Hollande et ses collaborateurs ont-ils pour mission de garantir la bonne exécution d’un programme ? Pendant ce temps, Sarkozy, Juppé et autres LR s’impatientent au portillon pour laisser leur empreinte dans l’histoire.